Patience, Not A Game arrive
AccessoireMarques éthiquesModeNos InterviewsTextile

Turtle Frip, du streetwear stylé tout en consommant mieux

bannière Turtle Frip

Découvrez l’univers de Bastien, passionné de mode mais conscient de l’impact environnemental des vêtements. Il a décidé de fonder sa boutique en ligne de seconde main, Turtle Frip, et s’est même mis à la création de cache-pots uniques en leur genre ! Bonne lecture !


Hello Bastien ! Du coup, t’es le fondateur de Turtle Frip, une jeune boutique vintage. Mais avant de parler plus amplement de ton projet. Est ce que tu peux nous parler de toi, ton parcours et comment en es-tu venu à démarrer Turtle Frip ?

Pour remonter aux prémices de Turtle Frip, je suis parti au Canada dans le cadre d’un service civique. C’est au cours de ce voyage, que je me suis mis à devenir un peu « écolo ». J’ai essayé à faire de petits trucs pour changer un peu mon quotidien, simplement. J’ai commencé alors à chiner, à découvrir pas mal de fripes à Montréal. En en-voyant une streetwear précisément, je me suis dit… Ce serait génial de monter ça à Roubaix !

C’est une idée que j’ai gardé en tête… Puis pendant le confinement, j’ai lancé Turtle Frip et officiellement ça existe depuis l’année dernière, depuis avril 2021 !

Bastien, fondateur de Turtle Fripe
Bastien, fondateur de Turtle Fripe

J’ai vraiment voulu développer dans une logique écoresponsable, tout en proposant des vêtements de qualité. Le but, c’est de proposer des vêtements qui me plaisent et que ce soit « écolo » !

Top ! Donc c’est un shop vintage, d’où « Frip » mais est ce que tu peux nous expliquer le « Turtle » ?

Alors « Turtle »… C’est tout c** ! 

Je suis vraiment allé chercher ça loin. Ce nom représente à la fois, la longévité, la protection et la slow-fashion !

Une tortue, c’est lent d’où le rapport à la slow-fashion, en concurrence à la fast-fashion ! Ensuite, la longévité car les tortues peuvent vivre jusqu’à 200 ans et au final… un vêtement aussi peut vivre très longtemps !

Et la protection, c’est une image secondaire qui fait référence à la carapace, le vêtement pour nous.

Fallait y penser, c’est top ! On s’est rencontré à l’occasion du Pop Up XXL à Lille organisé par Les Djadjas. Dans ta sélection, on retrouve des sweats, des t-shirts et j’ai vu sur ton site qu’on peut y shopper des chemises hawaïennes ! Dans l’ensemble, on a une grosse sélection de pièces des 90’s, comment décrirais-tu ce que tu proposes ?

Streetwear avec une touche exotique ! 

En vrai, sans les chemise, on aurait pas cette touche d’exotisme ! Et puis, ça rappelle aussi le nom « Turtle » ! Ça fait un rapport sympa ! 

A la base, je proposais uniquement des sweats et des chemises mais je m’élargis de plus en plus.

Je propose des pièces unisexes/ mixtes. La plupart des sweats ont des coupes oversize et je pense que c’est ce que les gens cherchent actuellement.

Je n’ai pas envie de catégoriser ! Pour les pièces que je propose, que tu sois un mec ou une meuf, tu peux prendre n’importe quelle pièce ! Je choisis les vêtements selon leur coupe, leur qualité, c’est la priorité !

On valide, on t’avait pris deux pièces ! Et effectivement, on va voir rapidement que ça s’élargit beaucoup ce que tu proposes ! Du coup, tu as un rapport à la mode assez précis. Tu m’as parlé de streetwear, d’un style hawaïen… est ce que c’est quelque chose qui te caractérise personnellement ? Tu portais des chemises hawaïennes avant Turtle Frip ?

Concernant le style déjà, il faut dire que j’ai toujours aimé le hip-hop, l’urbain et j’ai beaucoup fait de danse hip-hop mais aussi de la musique « urbaine »… Du coup, je me suis toujours habillé plutôt streetwear. 

Par contre les chemises, j’en portais pas ! Mais maintenant que j’en vend, en Été, tu me verras avec beaucoup de chemises ! Dès qu’il y a un peu de soleil dans le Nord, j’en mets !

Dans l’ensemble, je me suis toujours habillé comme ça et j’aurais trouvé ça bête de vendre des produits qui me plaisent pas, qui me correspondent pas. J’ai vraiment envie de vendre des produits qui me parlent personnellement !

Dans l’absolu, tout ce qu’on retrouve sur ton shop, c’est ce que tu pourrais porter ? Malgré les différences de tailles, etc…

Ouais carrément ! On va dire que les 3/4, je pourrais les porter et j’avoue que je les essaye tous quand je les choisis !

Par moment, il faut se retenir de pas les prendre pour toi du coup ! Tu m’en as parlé dès le début, à tes yeux consommer vintage et seconde-main, c’est aussi consommer mieux. C’est d’ailleurs ce qu’on retrouve dans ta bio Insta. On peut d’ailleurs y voir que tu utilises des emballages recyclés, recyclables et réutilisables. Cette consommation plus raisonnée, qui remonte à ton voyage au Canada, elle t’accompagne au quotidien actuellement ?

Tout à fait ! Après je ne suis pas parfait mais j’essaye de faire des petits pas, des grands pas, pour mieux consommer. 

Emballage d'envoi Turtle Frip
Emballage d’envoi Turtle Frip

Par exemple, depuis le Canada, j’ai acheté aucune bouteille d’eau en plastique et j’utilise qu’une gourde ! Dans l’ensemble, j’essaye de m’améliorer encore peu à peu ! 

Oui bien sûr ! C’est déjà en faisant de petits pas tous qu’on s’améliorera ! D’ailleurs en parlant de « nouveau pas », on a vu lors de l’événement que tu t’es lancé dans un nouveau projet au sein de Turtle Frip ! Des ballons de baskets, transformés en cache pots ! Félicitations ! Pour ma part, j’ai kiffé le concept ! Est ce cette fibre créatrice, tu l’as toujours eu ?

Déjà merci beaucoup ! 

Et oui, c’est vrai qu’en les faisant je me suis rappelé que petit j’aimais l’art plastique, faire des petits trucs… Ça a carrément rien à voir, c’est plus poussé mais c’est vrai que j’ai toujours aimé ça, que ce soit dans la danse ou là, avec les ballons !

Créer des choses de mes mains, c’est un projet qui me plaît beaucoup ! 

La particularité bien sûr c’est que j’utilise des ballons d’occasion. J’ai par exemple réussi dernièrement à récupérer des lots de ballons ayants des défauts et qui ne sont plus vendables.

Tu as réussi à te les procurer auprès d’enseignes de sports ?

Voilà ! J’ai pu les récupérer grâce à une asso qui les récupère elle-même auprès d’une grande entreprise de matériel sportif. 

Top ! Toujours dans cette optique de redonner vie à quelque chose destiné à être détruit.

Oui bien sûr ! Et puis, je ne me voyais pas du tout utiliser un ballon neuf ! Ça ne serait pas logique et au delà-ça, un ballon de basket coûte hyper cher !

C’est clair ! Donc pour rappel, ces créations comme ta sélection, sont disponibles sur ton site mais aussi lors d’event. Est-ce que tu as prévu de participer à un événement prochainement ?

Carrément ! Quand il y a un événement, j’essaie d’y participer ! Souvent avec Les Djadjas mais aussi Cahiers de mode ou encore Vintageconscious ! J’en oublie peut-être !

Les Pop-Up d’une manière générale, c’est quelque chose qui me plaît. Donc j’en ferai sûrement et j’ai aussi d’autres projets qui vont se faire au cours de l’année avec d’autres personnes.

Post Turtle Frip

On a hâte de savoir ce que c’est ! D’ailleurs tes cache-pots on été lancé lors d’un événement et ça a pas mal marché !

Oui, il doit m’en rester 4-5 seulement ! Ça prend du temps mais je commence à travailler sur une nouvelle collection. Ça devrait arriver incessamment sous peu ! (Rendez-vous sur le site Turtle Frip pour les dernières nouveautés ! )

Donc pour suivre ton actualité, il faut te suivre sur Instagram et Facebook. Pour se procurer tes pièces, ça se passe sur ton site et en événement. 

C’est ça ! Donc turtlefrip.com, H-24 7J/J !

Tout est dit ! Est ce que tu voudrais rajouter un mot pour la fin ?

On a bien fait le tour !

D’une façon générale, je pense qu’il faut qu’on apprenne à mieux consommer ! Il y a de belles pepites en occasion, on est pas obligé d’aller dans les magasins de fast-fashion, de neuf. On peut trouver des belles pièces. Reste à toi, à te renseigner pour trouver la friperie qui vendra ça ! C’est carrément faisable ! 

A mon avis, on trouvera bientôt tout sur le marché de l’occasion

Carrément ! En parlant de « pièce spéciale », quel est à tes yeux le vêtement à avoir obligatoirement ?

Le sweat ! Je vais pas dire le contraire, tout le monde en porte !

Et les chemises hawaïennes pour l’Eté ! 

Yes ! Mais ça ne fait pas encore l’unanimité

chemises hawaiennes vintage Turtle Frip
chemises hawaiennes vintage Turtle Frip

Merci à Bastien, créateur de Turtle Frip, pour nous avoir parler de ses influences streetwear et particulièrement son adoration pour les sweat-shirts et les chemises hawaïennes. Retrouvez tout son univers sur son site en ligne et suivez son actualité sur son Instagram.

Abonnez-vous à notre Newsletter pour ne rien manquer des dernières sorties de NAG :

-> Retrouvez nos autres interviews

2 comments
  1. Domeny Polska

    I’ve found it a little difficult to find computer parts without having to buy whole computers and tearing them apart myself. . I want to start my own business using the computer parts, but where can I get the computer parts (the small parts)? I have tried my local recycle center and no success.. I’m on the verge of contacting an established computer craftsperson and cosigning to their business. . . Anyone with ideas or advice?.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :