Patience, Not A Game arrive
InterviewModeTextile

Exo-sculpture : une aventure humaine qui mêle streetwear, upcycling et science-fiction

Exo-sculpture logo

Place à Exo-sculpture ! Un projet de mode atypique mené par trois amis qui allient création manuelle, surcyclage et unicité. Retrouvez tout l’univers de cette marque streetwear d’upcycling, à travers l’interview qu’ils nous ont accordé :


Hello ! Avant de parler un peu plus en détail d’Exosculpture, j’aurais aimé savoir qui se cache derrière ce nom ? Êtes-vous plusieurs à travailler sur ce projet ? 

Salut la Team NAG ! Aujourd’hui chez Exo-sculpture, nous sommes trois étudiants : Louis, Chloé et Thomas. Ensuite, on a aussi des amis qui nous soutiennent et qui nous aident dans notre aventure. C’est super important pour nous !

Ça doit être super motivant ! J’aimerais en savoir plus sur vous et vos motivations… mais du coup… Quel est votre background ? 

C’est très simple : on aime faire des projets, les imaginer, les construire et bien sûr… on aime bien la mode ! D’ailleurs, on fait tous nos études soit dans le milieu de l’art ou dans celui du design.

Donc vous avez vraiment trois profils « créatifs ». Quel a été le cheminement ? Le parcours qui vous a mené à la création de votre marque ? Car c’est un sacré projet, une belle aventure… Quand a-t-elle commencé ?

Louis a créé Exo-sculpture en 2019 et il a ensuite rencontré Chloé près d’un an après. Cette dernière a ensuite présenté Thomas qui a également rejoint le projet. Ce qui nous rassemble, ce sont nos idées. Nous sommes tous les trois encore étudiants et nous avions pour volonté de créer un univers qui nous ressemble, tout simplement.

Très bien ! Avant de parler de vos inspirations, même si c’est probablement lié, pourriez-vous nous parler du nom choisi : Exo-sculpture ?

L’idée derrière ce nom, c’est de sculpter par l’extérieur. Pour nous, c’est le principe même du vêtement. Il sculpte la silhouette, le corps mais aussi la personnalité bien entendu, et ce, par l’extérieur.

Et il y a une notion importante que j’ai souligné. Un point qu’on remarque aussi bien dans les créations que dans toute l’identité visuelle que vous désirez mettre en avant : c’est l’esprit futuriste. D’où vous vient cette inspiration ?

A vrai dire, ce n’est pas forcément quelque chose de réfléchi, l’identité d’Exo-sculpture se créée bel et bien de façon naturelle. Elle se construit autour de ce qu’on aime et pour le coup, on adore la science-fiction !

Eco-sculpture, c’est aussi quatre points mis en avant : l’upcycling, le fait-main, l’unicité mais aussi l’accessibilité. En quoi ces quatre idées étaient importantes à mettre en avant pour vous ?

Tout d’abord, si on prend l’upcycling et le fait-main, c’est des notions qu’on aimerait centrales dans le monde du prêt-à-porter. Elle permettrait de changer les gardes robes et elles les rendraient du coup plus éthiques.

Ensuite concernant l’unicité, c’est naturel pour nous. On pense selon le principe suivant : si un article te plaît tu le mets, et tu seras donc le seul à le porter.

Et pour finir, quand on parle accessibilité, on ne se focalise pas sur Exo-sculpture, c’est plus général. On souhaite rendre plus globalement abordable l’upcycling.

C’est important de remettre en question le fonctionnement de la mode d’aujourd’hui afin de recommencer sur de bonnes bases.

Louis, Chloé & Thomas

Nous avons parlé de futurisme, d’upcycling, de productions locales et uniques. Comment voyez-vous la mode évoluer dans les années à venir ? Et comment voyez-vous le futur pour Exosculpture ? 

En vérité, on espère une prise de conscience. C’est important de remettre en question le fonctionnement de la mode d’aujourd’hui afin de recommencer sur de bonnes bases.

Et bien sûr… on espère que Exo-sculpture aura un rôle important à jouer dans ce changement. En tout cas, on est motivé !

Vous mettez également en avant le fait de promouvoir l’idée de multi-taille, d’unisexe et de non genrée. Montrer que la marque est accessible à tous, qu’il faut s’accepter mutuellement mais également soi-même. Ce sont des éléments primordiaux ? 

C’est notre manière de fonctionner, et puis on estime que c’est quelque chose de normal au sein de l’environnement dans lequel on évolue.

Entre des références streetwears, votre jeunesse et un éco-futurisme affirmé, comme vous le dites si bien,  est-ce que vous pourriez nous parler d’une de vos créations favorites et nous expliquer son processus de création ? 

D’une manière générale, notre processus de création commence par la recherche de matière donc on passe pas mal de temps dans les fripes. Ensuite, en fonction du type de vêtements qu’on veut créer, on fabrique un patron puis on cherche dans notre stock de fringues les matières qui corresponde à notre idée. Après on découd, on découpe, on assemble puis… c’est terminé !

Sinon concernant nos pièces favorites… on aime beaucoup faire des t-shirts ! On aime jouer avec leurs couleurs et puis bien sûr il y a la simplicité de leurs formes. Elles permettent de faire une infinité de « compos », sans trop se prendre la tête.

Ça remonte un peu mais je me permets d’en parler puisque les pièces sont disponibles. Nous vous avons découvert lors de votre collaboration avec Andrea Crews. Est-ce que vous pouvez nous parler du choix des tissus d’archives utilisés et quelle idée vouliez vous faire ressortir avec ces trois pièces ? 

Comme nous ne sommes pas à Paris, on a fait en fonction de la matière qu’ils nous ont envoyée. On s’est donc adapté à la matière avec laquelle on a décidé de faire une tenue complète. On retrouve donc une veste polaire fleece, un t-shirt manche longue et un jeans carnival.

Et plus récemment, vous avez collaboré avec Basket Paris 14, les pièces de cette collection capsule seront-elles disponibles ? 

Malheureusement non mais c’était une super expérience, il n’y a plus qu’à se rincer l’œil sur les photos.

Je pense avoir fait le tour de votre univers, auriez-vous des choses à ajouter ? Des projets en cours de créations dont vous pouvez nous parler ? 

Oui bien sûr, des projets y’en a des tonnes ! Mais on préfère attendre de les terminer avant de vous les montrer.

Donc restez connectés ! Attention il va y avoir du lourd !

On vous retrouve donc sur Instagram et Facebook pour vous suivre, et sinon les pièces sont à retrouver sur votre site exosculpture.fr tandis que les pièces de la collaboration avec Andrea Crews sont à retrouver sur reiner-upcycling.com. C’est bien ça ? 

Tout à fait ! On est dispo sur Insta et le lien de notre site est en bio ! Concernant notre dernière collab avec Andrea Crews, elle est aussi dispo sur notre site mais également en boutique au shop d’ANDREA CREWS.


Not A Game remercie Chloé, Louis et Thomas, créateurs de Exo-sculpture pour cet échange. N’hésitez pas à aller faire un tour sur leur site pour retrouver tout leur produit ! 


One comment
  1. zortilo nrel

    Howdy would you mind sharing which blog platform you’re using? I’m planning to start my own blog soon but I’m having a hard time making a decision between BlogEngine/Wordpress/B2evolution and Drupal. The reason I ask is because your design and style seems different then most blogs and I’m looking for something unique. P.S Sorry for getting off-topic but I had to ask!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :