Patience, Not A Game arrive
AccessoireMarques éthiquesModeNos Interviews

Le Linatier, une maroquinerie écolo et engagée grâce au lin

bannière le linatier

Aujourd’hui nous allons à la rencontre d’une très jeune marque : Le Linatier. Nous sommes donc avec la fondatrice, Deolinda, qui va nous présenter son projet ! Bonne lecture !


Avant de commencer et de parler davantage de ton projet, est-ce que tu pourrais te présenter, et nous raconter ton parcours ?

Je m’appelle Deolinda SANTOS NUNES LOBO, j’ai 30 ans et je suis originaire de Saint Ouen l’Aumône dans le Val d’Oise. J’ai fondé en 2021, par passion pour la maroquinerie, Le Linatier. Grâce à l’accompagnement d’Initiactive 95 et le programme Emergence de France Active, j’ai été l’une des 10 lauréates d’une bourse départementale dans le cadre du Plan Jeunes pendant le Covid. Cette aide m’a ainsi permis de monter cette SASU ayant un fonctionnement d’économie sociale et solidaire (ESS).

Il y a élément déclencheur qui t’a poussé à créer ta marque ? D’où vient ce nom ?

Le Linatier, c’est simplement l’ancien nom donné aux ouvriers du lin. C’est ma façon de rendre hommage à la filière textile et aux anciens travailleurs qui ont permis le maintien de cette matière en France. J’ai pris conscience en 2017 que les matières animales et plastiques n’étaient plus du tout l’avenir de la maroquinerie. Il fallait donc innover, non pas par les formes ou le design mais par la matière première et l’éco-conception

Tu as choisi donc le lin : pourquoi cette matière ?

C’est une matière écologique avec plein de bienfaits pour la planète. Le lin n’est pas irrigué, il n’a besoin que d’eau de pluie et de soleil. De plus, cette matière est française ! Bienvenue au vrai Fabriqué en France !

C’est une super nouvelle ! Comment sources-tu cette matière première ?

Je fais appel à des fabricants français qui ont la certification Global Organic Textile Standards (GOTS) pour leurs matières. C’est la plus haute certification au monde de textiles biologiques. Un gage de qualité pours les consommateurs qui n’ont plus besoin de fouiller les étiquettes pour voir si c’est écologique. On se charge de faire ce sourcing de qualité en toute transparence avec nos clients. 

Le Lina Bag, c’est donc le début de l’aventure Le Linatier : pourquoi avoir choisi comme pièce le sac ? Peux-tu nous décrire le Lina Bag ? 

Le sac est la pièce maîtresse de toutes les maroquineries. C’est aussi le produit le plus vendu sur le marché, il représente 65% des ventes. Sachant que c’est l’accessoire le plus vendu, je voulais remplacer les matières populaires par une matière éco-responsable. Là voilà l’innovation !

Le Lina Bag est mixte, rectangulaire et s’adapte à toutes les morphologies. C’est l’accessoire idéal pour plusieurs occasions : se rendre au travail, partir en week-end, transporter en sécurité son ordinateur portable, aller au sport, ranger sa gourde ou le biberon de son enfant, etc. Il a été conçu dans le but d’être adapté aux férus de maroquinerie qui souhaitent consommer différemment, dans un univers solidaire et engagé. Il est conçu dans mon atelier à domicile, les patrons et matières sont transmis aux chantiers d’insertion dans le Val d’Oise pour la fabrication. On peut, par ce biais, tracer l’ensemble des opérations, de l’achat de la matière jusqu’à la commercialisation du produit en ligne ou en boutique spécialisée.

Cet engagement écoresponsable semble central pour toi. Que représente l’écologie pour toi ?

Pour moi, l’écologie fait partie de mon mode de vie (bien sûr non parfait) mais j’ai compris qu’il ne s’agissait pas que de biodiversité (animaux, éléments et plantes) mais aussi d’être humain. Quand j’ai pris conscience que les humains étaient impactés par les matières, les solvants, les conditions de travail par notre désir de vouloir toujours plus de nouveautés, j’ai vite réalisé que moi aussi, inconsciemment, j’aidais à notre perdition mondiale.

J’achetais sans le savoir des produits non respectueux de la planète. Je prenais l’article le moins cher pour économiser. Sauf que tout cela, c’est révolu ! Je m’engage, même dans mon quotidien à faire attention au moindre impact négatif que je pourrai faire à notre belle planète. J’ai vendu en seconde main la plupart de mes vêtements et accessoires. J’ai décidé de remplacer toute ma garde robe par des articles plus engagés, c’est dur au début, mais par la suite on est libéré d’un poids de conscience énorme. 

Tu as fait le choix de la transparence : que représente cette valeur pour toi ? En quoi la transparence va-t-elle de pair avec l’écologie ? 

Sans transparence avec les consommateurs, on les trouble avec des logos verts, des slogans aguicheurs pour vendre… Le Linatier n’est pas dans cette démarche, on dit tout, on montre tout. On peut même visiter les lieux de fabrication qui sont eux ouverts au public ! 

La stratégie est centrée sur la sensibilisation aux matières plus respectueuses de l’environnement, au travail des personnes éloignées de l’emploi (afin d’intégrer une dimension sociale dans ce domaine), sur la proximité des différents partenaires sociaux et professionnels. Tout montrer de A à Z sensibilise pour un impact positif et conscient sur notre environnement.

Tu es actuellement en train de faire une campagne Ulule. Où en es-tu ? Quand se finit cette campagne ?

À ce stade, la campagne est à 135% ! Le Linatier a dépassé l’objectif requis sur Ulule pour se lancer. Je vise un objectif plus haut, à 200% afin de concevoir d’autres produits qui pourront accompagner le Lina Bag, comme le Lino Bag, un sac à dos et le Bana Bag, une sacoche de poitrine/ banane. La campagne se termine très bientôt : le 17 mars 2022.

D’autres produits sont aussi disponibles en préventes, n’est-ce pas ?

Il est accompagné d’un pochon de protection, de l’iT Bag (tote bag), d’un savon naturel personnalisé, créé par un partenaire local, d’une carte de remerciement et d’une invitation au vernissage en septembre 2022 sur Paris. Le tout est à 150€, il faut vraiment en profiter maintenant !

Comment pré-commander ou commander les produits Le Linatier ? 

Pour le moment, sur Ulule. Après la campagne il sera toujours possible de pré-commander les produits depuis cette plateforme. J’ai choisi la solution Molow qui est un site français permettant de réaliser des préventes avec un objectif. 

Quelles sont les prochaines étapes pour Le Linatier ?  

La prochaine étape est de faire parler du concept au plus de médias possible. Un passage à la télévision pour plus de portée et enfin, atteindre notre cible qui est de plus en plus en demande de produits éco-responsables abordables

Le but ultime est d’être la référence en maroquinerie alternative, solidaire et engagée. Je compte ouvrir un atelier boutique dans le Val d’Oise permettant à des personnes éloignées de l’emploi de trouver un tremplin professionnel, c’est des CDDI (Contrat à Durée Déterminée d’Insertion de 4 à 6 mois), ils auront la tâche de réaliser l’ensemble de nos produits. 

Un mot pour la fin ? 

Je tenais à vous remercier pour votre temps et à remercier les lecteurs de cet article. J’espère vous retrouver partout sur nos réseaux et avoir de vos nouvelles pour enfin parler maroquinerie alternative avec vous ! 

Je remercie également l’ensemble des mes partenaires sociaux : Initiactive95, France Active, le département du Val d’Oise, la Ville de Saint Ouen l’Aumône, La Turbine et bien d’autres que vous pouvez retrouver sur le site internet Le Linatier

Merci beaucoup pour ton temps, et nous te souhaitons une belle réussite dans ton objectif : la réduction de 5% de la consommation de maroquinerie non écologique ! Ce serait un très beau cadeau pour notre planète !

N’hésitez pas à suivre Le Linatier sur Instagram et donnez de la force à Deolinda et Le Linatier qui nous proposent de nouvelles alternatives éco responsables sur la campagne en cours.

Abonnez-vous à notre Newsletter pour ne rien manquer des dernières sorties de NAG :

👉 Retrouvez nos autres interviews

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :