Patience, Not A Game arrive
Mode

Des paroles aux faits : les accréditations responsables

Pour mieux comprendre l’engagement des marques, des certifications et labels existent afin d’y voir plus clair. Ces accréditations responsables contrôlées par la loi renforcent l’image écoresponsable des marques et concrétisent toutes la transparence sur laquelle elles sont attendues.

Nous revenons aujourd’hui sur trois d’entre eux qui sont en l’occurrence, la certification Global Organic Textile Standard, le label Oeko-Tex et le standard Fairtrade.

Commençons donc par le plus complet et crédible vis-à-vis du consommateur, la certification GOTS. Cette dernière assure au consommateur final, des pratiques de production respectueuses des principes du développement durable.

Grâce à celle-ci, le statut biologique des fibres textiles utilisées est assuré : du début à la fin, de la production des matières premières à l’article fini, tout est mis en œuvre afin d’assurer respect de l’environnement et des normes sociales. Cette certification, bien qu’elle soit de bonne augure pour l’image responsable d’une marque, demande de nombreux efforts et des obligations très élevées.

Entre les processus de production devant être suivi stricto sensu et les utilisations d’auxiliaires technologiques devant respecter l’environnement, les travailleurs mais aussi les consommateurs, il est nécessaire que tous les intervenants sur un produit soient eux-mêmes certifiés à leur niveau.

Concernant maintenant le label Oeko-Tex et sa certification Standard 100.

Existante dans le monde entier depuis 1992, la certification qui nous intéresse ici en est une parmi d’autres. Elle garantit des qualités écologiques et sanitaires aux textiles concernés et notamment, par l’exemption de produits toxiques pour l’environnement mais aussi pour le corps.

Du textile à l’état brut au produit fini, cette certification s’applique à toutes les étapes de traitement et pour tous les matériaux.

Le contrôle se fait donc à chaque modification et ce label assure donc l’élimination de toutes sources potentielles de substances à problèmes. Après chaque étape de conception, et avec cette certification, le produit est assuré de ne pas contenir de produits chimiques nocifs pour la santé. Oeko-Tex teste donc les produits suivant 100 paramètres de contrôle et suit des normes très élevées et proportionnelles au contact entre la peau et le textile en question.

Pour finir cette première présentation de labels responsables/accréditations responsables, le standard Fairtrade bien connu dans l’industrie agroalimentaire agi également dans celui du textile. Cette association, dont l’objectif est de promouvoir et de faciliter la consommation équitable, participe aussi à valoriser le textile engagé et responsable.

Possitionné principalement au départ sur l’amélioration des conditions des producteurs de coton, Fairtrade souhaite depuis 2016, promouvoir cette production responsable dans les étapes de la production textile.

Ce Standard assure donc un revenu vital aux travailleurs dans les 6 ans après la certification, une liberté d’association de ces derniers afin qu’ils puissent se syndiquer, des bâtiments et lieux de travail sûrs accompagnés d’équipements en bons états. Ce programme de responsabilité règlemente également les horaires de travail et les contrats de travail.

À travers ce label, et notamment le programme pour le textile, des experts contrôlent les usines pour assurer conformité en matière de droit du travail, d’exigences de santé et de sécurité mais aussi concernant les salaires ou la sécurité sociale. La notion de protection de l’environnement est surveillée et la productivité également.

En consommant déjà des produits présentant ces accréditations responsables par ces trois premiers labels, vous assurez respect de l’environnement, des travailleurs et de leurs droits mais également respect de votre santé et de celles des autres.

Source photo : Fairtrade, GOTS, Oeko-Tex

6 comments
  1. Kenzo et WWF un partenariat engagé qui se poursuit – Not A Game

    […] des pièces de cette capsule a été fabriquée à partir de coton 100% biologique , certifié GOTS. La maison de luxe s’engage également en reversant 10 dollars à l’association pour […]

  2. Nann, des sapes stylées en séries limitées et de l’upcycling – Not A Game

    […] Il y a cinquante pièces par produit ; ce sont des matières recyclées. Avec la coupe particulière du col, ce dernier imite celui d’un kimono mais n’en est pas vraiment un, cela engendre des chutes. En général, les chutes représentent entre 15 à 30% du tissu, ce qui est déjà énorme comme tissus jetés à la base pour fabriquer un vêtement. j’ai donc décidé de récupérer ces chutes et j’en fait des pièces uniques. On rassemble les morceaux de tissus qui sont censés être des déchets et on en refait des pièces uniques. Concernant les matières premières, ce sont les fils & fibres, ensuite tricotées en molleton et/ou jersey,qui sont labellisés. C’est-à-dire que ni mes produits, ni ma marque ne sont, pour l’instant, labellisés. Cependant, les fils sont donc labellisés Global Recycled Standard (GRS) et Oeko Tex standard 100.  […]

  3. Knowledge Cotton Apparel s’installe en plein cœur de Paris – Not A Game

    […] donc SA8000, GOTS, BSCI, GRS ou encore Fairtrade ; nous invitons à jeter un coup d’œil à cet article pour découvrir les certifications […]

  4. Les certifications du Groupe Control Union – Not A Game

    […] certification GOTS ayant déjà eté présenté et étant devenu son propre organisme, vous découvrirez les six […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :